Brown-out et bullshit job, je ne suis plus motivé.e au boulot. Je me barre ou pas ?

Vous avez certainement entendu parler du burn-out, l'épuisement professionnel. Mais avez-vous déjà entendu parler du bore-out, l'ennui au travail ou du brown-out, le manque de sens au travail ? Ce sont deux pathologies liées au travail dont je parle souvent avec les slasheur.ses qui ont un métier principal qui ne correspond pas à leur métier "passion".


Y'a plus de jus !

9h30, tu es au boulot, tu as écouté les informations avec son lot de catastrophes humaines, tu as croisé trois personnes qui faisaient la manche et tu te poses déjà cette question "mais qu'est-ce que je fous là !". Alors tu penses qu'avec une pause café cela passera.

Puis tu penses qu'après le déjeuner ça ira mieux. Et enfin, qu'avec ton petit goûter habituel de 16h tu retrouveras ta motivation. Mais rien n'y fait, tu ne sais pas pourquoi tu es là, pourquoi tu refais cette tâche que tu as déjà effectuée hier et pourquoi tu n'utilises que 10% de tes capacités réelles.

Pire, tu es slasheur.se et tu aimerais tellement accorder tout ce temps à cet autre job qui t'anime tant mais ne paie pas du tout ton loyer.


L'expression "brown-out" vient de l'anglais et signifie coupure de courant.

Il s'agit de perte de motivation au travail. Cela peut aller jusqu'à la dépression.


Bullshit job ou job bullshit ?

Essayons de trouver ensemble la raison de ce désintérêt foudroyant pour ton job que tu convoitais tant pourtant.


Occupes-tu ce que l'on nomme un bullshit job, les fameux "boulots à la con" ?

Ce concept a vu le jour dans les années 2010, grâce à l'anthropologue américain David Graeber.


Sa définition d'un bullshit job est :

“Une forme d’emploi rémunéré qui est si totalement inutile, superflue ou néfaste que même le salarié ne parvient pas à justifier son existence, bien qu’il se sente obligé, pour honorer les termes de son contrat, de faire croire qu’il n’en est rien.”


Ce sont les salariés eux-mêmes qui le disent : près de 40% des personnes qu'il avait interrogées pensent que leur métier n'apporte rien d'intéressant à la société.


Dans son livre Bullshit Jobs (Les liens qui libèrent, 2019), David Graeber liste cinq types de bullshit jobs sans vouloir pour autant être juge des good jobs vs bad jobs :


1- Les larbins : ils ont des tâches qui permettent à l'entreprise ou le dirigeant de se sentir supérieur. « Sans cela, on ne vous regardera pas comme une entreprise, mais comme une sorte de collectif hippie. »


2- Les porte-flingues : “J’appelle ainsi ceux dont le boulot non seulement comporte une composante agressive, mais surtout - c’est fondamental - n’existe que parce qu’il a été créé par d’autres.”


3- Les rafistoleurs : “Ceux dont le job n’a d’autre raison d’être que les pépins ou anomalies qui enrayent une organisation - en somme, ils sont là pour régler des problèmes qui ne devraient pas exister.”


4- Les cocheurs de cases : « J’appelle “cocheurs de cases” ces employés dont la seule ou principale raison d’être est de permettre à une organisation de prétendre faire quelque chose qu’en réalité elle ne fait pas. »


5- Les petits chefs : ils se divisent en deux catégories. La première regroupe ceux qui pensent que leurs équipes s'en sortiraient très bien sans eux. La seconde comprend des responsables plus toxiques qui créent du travail inutile pour d'autres personnes. En d'autres termes ils passent leur temps à “bullshitiser la vie des autres”.


Si tu considères te situer dans au-moins une des cinq catégories précédentes, tu as peut-être trouvé une première explication à ton brown-out.

Maman, pourquoi je dois apprendre cette poésie par coeur ?

Si on y repense, on nous apprend dès notre plus jeune âge à passer du bullshit time sur des bullshit things et penser qu'on est bullshitement plus intelligents que d'autres.


Pourquoi apprendre par coeur des poésies si l'on sait que l'on n'est pas litttéraire ?

Et ceux qui n'ont pas un métier mathématique, avez-vous déjà dû utiliser le théorème de Pythagore appris en 4èmeB et qui semblait si vital aux yeux de votre professeur de l'époque ?


Cette poésie ou ce théorème vous ont-ils permis de sauver la vie de quelqu'un, inventer un produit révolutionnaire pour notre humanité ou éradiqué les inégalités dans le monde ?


Pourquoi nous, humains, avons-nous besoin de plus d'humanité dans notre quotidien et nous rendons-nous compte que nous passons trop de temps à mal répartir notre temps sur cette planète dont l'espérance de vie s'amenuise d'année en année ?



Docteur, comment guérir de mon brown-out ?

Avant de guérir, trouvons l'explication de tous ces maux.


Voici quelques pistes qui peuvent expliquer ton brown-out :

  • Décalage par rapport à mes valeurs

  • Industrialisation / répétition des tâches

  • Missions en-dessous de mon niveau

  • Je suis slasheur.se, je ne supporte plus mon job principal

  • Je ne vois aucune évolution professionnelle

  • Manque de communication au sein de mon entreprise

  • Déclin de la qualité de vie au travail

  • On me prend pour un larbin, un porte-flingues, un rafistoleur, un cocheur de cases ou un petit chef

  • J'ai pris un job dans un domaine pour faire plaisir à mon entourage, à ma famille et rentrer dans les normes mais je réalise après de nombreuses années que je n'aime pas ce que je fais


Si tu observes certains de ces symptômes, cours vite consulter un docteur spécialisé en bullshit-joberie ou brown-outerie.

Mince, cela n'existe pas en France ! Tu peux sinon me contacter pour des séances de coaching en débullshit-job et faire le bilan sur ta situation professionnelle et tes ambitions pour enfin révéler tes talents à leurs justes valeurs.


Les symptômes fréquents :

  • Démotivation

  • Apathie

  • Procrastination

  • Manque d'enthousiasme

  • Plus de créativité

  • Déprime ou dépression

  • Fatigue générale

  • Une folle envie d'envoyer bouler ton collègue, ton manager ou les deux


Pas de panique, il existe des solutions :

  • Faire le point sur tes ambitions professionnelles et tes compétences réelles

  • Salariés : en parler à ta hiérarchie

  • Employeurs : identifier les signaux d'alerte et améliorer la qualité de vie au travail

  • Envisager de se barrer de la boîte pour idéalement faire un job plus sympa et mieux payé

Et vous, qu'en pensez-vous ? Êtes-vous en brown-out ?


N'hésitez pas à partager cet article et vos témoignages sur vos différents réseaux !


Leïla Talhaoui

CEO Yoo/Slash

Executive Coach / Ingénieure financier / Danseuse-chorégraphe / And More



91 vues0 commentaire