Diversité ethnique en entreprise : les caïds* du CAC40 vont-ils te donner ta baraka** ?

*Un caïd désigne en Afrique du Nord un haut responsable qui gère l'administration, les finances, les affaires sociales et judiciaires de la commune, la caïdat. Anciennement, cela désignait un chef de tribu.

**La baraka : avoir de la chance, une bénédiction divine.


#Diversité et #inclusion, c'est tendance !

Ce mois-ci Linkedin m'a demandé de remplir un formulaire pour l'aider à devenir plus inclusif. La première question était :

"Laquelle des réponses suivantes décrit le mieux votre origine ethnique ?".

Je vous avouerai que je n'ai pas compris pourquoi ils mettaient dans la même case "Moyen-oriental ou nord-africain". Met-on "Royaume-Uni ou Etats-Unis" dans la même case pour définir ses origines ?

Grâce à mon expérience de slasheuse cadre dans la finance / chorégraphe d'une troupe de danses nord-africaines, j'ai pu comparer l'approche de la diversité ethnique dans deux mondes opposés. Lorsqu'il s'agit de postes à responsabilités, le milieu le plus discriminant n'est pas forcément celui auquel on pense.



United Colors of La Défense

Quelle joie de travailler dans une salle des marchés. Des sur-diplômés qui s’affairent pour une chose : faire fructifier de l’argent.

Grâce à cette mission pécuniaire commune tout le monde a la même couleur de peau !


J’ai travaillé avec des collaborateurs du monde entier : Royaume-Uni, Amérique, Asie, Afrique, Europe de l’Est, Moyen-Orient. J'ai voyagé en business trip à Londres, New-York ou encore Bangalore.


J'ai donc évolué dans un milieu professionnel avec des pratiques de recrutement non discriminantes sur les origines ethniques, à ma connaissance.


Petit hic, où est le manuel pour gérer le racisme ordinaire* de quelques collègues ?

*Discriminations raciales répétées qui semblent anodines à ceux qui en sont les auteurs

J'ai eu le droit, comme beaucoup, à des remarques racistes, sexistes et classistes. Sans parler des "blagues" homophobes.


- "Leïla, qu'est-ce que tu peux être chiante, t'as zéro sens de l'humour." - rires.


Syndrome de Stockholm : je me suis prise d'amitié professionnelle pour ces individus.

Survie ? Crainte de perdre mon job ? Empathie ? Résignation ?

Nombreux sont ceux qui n'ont pas osé dénoncer cet "humour" contractuel qui vient ajouter de la charge mentale dans son job quotidien.

SOS Momo !

Mon grand frère Mohamed*, diplômé d’une école d’ingénieur en Bâtiments et Travaux Publics, a été le dernier de sa promotion à trouver un stage, puis le seul à se retrouver au chômage.

(*contrairement à certaines recommandations politiques, ce prénom n’a pas été modifié.)


Il a alors activé les 8 leviers de mon article sur les transfuges de classe en faisant une formation en informatique à l’aube de l’an 2000.

Adieu les préjugés, bonjour le CDI en programmation orientée objet !


Mohamed devient le super-héros numérique du 01/01/2000 à 0h01 !

Grâce à Mohamed, les logiciels n'ont pas buggé, les serveurs ne se sont pas effondrés, la Terre n'a pas implosé.


Tu n'as plus de prénom, d'origine, d'âge, de genre.

Tu es M2000 !*

(* si vous n'avez pas compris, voici un lien pour épater vos collègues plus âgés.)


Il y aurait-il alors des milieux professionnels moins discriminants que d'autres concernant les origines ethniques ?

Les domaines de l'informatique et la finance par exemple ?


L'aspartame, fléau de l'inclusion des nord-africains dans le monde du travail en France

Plusieurs fois, en classe de lycée où j'ai été admise sur dossier, j'entendais derrière moi : « Tu trouves plus ton stylo ? Ça doit être Leïla qui l’a volé. » - rires.

Phrase que je n'avais jamais entendue dans mon collège ZEP.

On m'a également soupçonnée de tricherie et exprimé la stupéfaction qu'une "petite conne reubeu de cité" puisse être classée première en mathématiques, physique et allemand LV1.

J'aurai besoin du contact du publicitaire qui a créé les spots "Préjugés"de Cofidis.


- Préjugé numéro 464 : les nord-africains sont des arabes. Je suis d'origine marocaine, mais pas arabe, comme une grande partie des nord-africains.

Je suis amazighe (à prononcer amazir). Cela désigne un.e berbère en berbère, hérité de l'infâme mot barbare, hérité du latin barbarus, issu du grec ancien βάρβαρος qui signifie "l'étranger, celui qui parle une autre langue".


"Amazigh" signifie l'être humain libre, noble ou brave.

Avant de parler inclusion, ne faudrait-il pas d'abord revoir certains aspects péjoratifs de la sémantique française ?


Moi, en amazighe résiliente

Crédit photo : C. Marchand et S. Fayed.


En attendant Cofidis, je décrète que tous les francophones du monde sont français.

Suisses, belges, canadiens, luxembourgeois, on vous voit venir avec vos accents francisés !

Au lycée, en prépa, en école d'ingénieur, au boulot j'avais aussi le droit au :

- "N'oublie pas les gâteaux de l'Aïd !"


Si j'estime le poids d'un gâteau à 25 grammes, pour une soixantaine de pièces amenées deux fois par an, j'ai alors apporté, avec un enthousiasme sincère, 72 kilos de "gâteaux de l'Aïd" pour bâtir ma carrière. Bien plus efficaces que n'importe quel e-learning sur l'inclusion.

Dans le monde du travail de demain, un jeune diplômé me demandera :

- "Pour mon CV, me conseillez-vous d'évoquer plutôt mon expertise en modélisation oléagineuse de makroutes ou celle de cornes de gazelle ?"

- "Si tu vises un poste opérationnel, mise sur les makroutes. Mais attention, le miel sur les claviers d'ordi ça favorise les fat fingers. Tu risques la perte opérationnelle.

Si tu veux évoluer dans le management, je te dirai définitivement les cornes de gazelle.

En te souhaitant beaucoup de sucré dans ta carrière."


Des chameaux et des poules dans le désert

En tant que slasheuse, cela fait plus de dix ans que je développe sur scène les danses traditionnelles amazighes, ainsi que d'autres styles. Non, je ne suis pas danseuse orientale. Ce style vient d'ailleurs des Ghawazis, danseuses nomades roms.


Je me suis produite en France mais aussi à New-York, Londres, Séville, en Allemagne, Maroc, Belgique, Russie, Inde, République Tchèque et Italie.


On m'a même reconnue quand j'étais tradeuse en allant en réunion avec mon manager. Mon boss était plus impressionné par la "star de la danse" que par mon exposé sur le modèle à volatilité locale et stochastique.


De mes 8 à 18 ans, j'ai suivi des cours de danse modern'jazz au conservatoire grâce à une bourse. En 2022, j'ai été sélectionnée avec neuf autres chorégraphes pour suivre une formation au Centre National de la Danse.


-"Donc tu fais la danse du ventre avec des chameaux et des poules dans le désert ?"* - rires.

*Phrase prononcée devant une assemblée en open space.


Cela fait aussi dix ans que je postule pour des subventions auprès d'institutions culturelles, toujours recalée, avec de minces feedbacks :

- «Vous faites plutôt de la transmission que de la création.»

- «Vous n'entrez dans aucune catégorie, je vous déconseille de postuler.»

- "Professeur de danses marocaines en France ?! Hahaha" - rires

- «Danses amaz... ? Non, à la rigueur on aide des jeunes diplômés de quartiers défavorisés.»

Cofidis, allô! C'est pour l'épisode préjugé numéro 465 !


0% de réponse positive en dix ans. Le pire hit ratio de ma vie.


Avez-vous déjà vu un spectacle de danses marocaines, algériennes ou tunisiennes ?

Non, pas la danse du club Marmara de Djerba, voyons !


Je parle des théâtres, salles de spectacle, opéras, conservatoires, écoles en France ?


4,5 millions : cela correspond, selon l'INSEE, au nombre de personnes ayant au-moins un parent ou grand-parent d'origine maghrébine en France en 2019.


Pourquoi nos danses millénaires sont alors quasi inexistantes sur les scènes françaises alors que j'ai déjà assisté à de magnifiques spectacles de flamenco, danses thaïlandaises, irlandaises ou encore géorgiennes ?


Moi, en amazighe du Souss (Maroc)

Crédit photo : A. Sarzier

Finis le seum* ! Les caïds du CAC40 vont t'offrir ta baraka !

*Seum : vient de l'arabe "semm", le venin. Signifie "être dans un état d'irritation excessif".


Je suis obnubilée par le théâtre Chaillot, depuis une sortie scolaire. C'est mon rêve artistique ultime d'y danser.


M. Le Directeur de Chaillot, si vous nous proposez une date à Chaillot, vous aurez votre part de makroutes. Promis ! Mais sortez-nous de cette malédiction cofidissienne pardi !

Janvier 2021 : la ministre Elisabeth Moreno a annoncé la création d’un « index de la diversité » pour les entreprises.


Fallait-il attendre une ministre noire en charge de la diversité, transclasse, fille de femme de ménage, 13 ans après l'élection d'Obama et quelques années après le boom du #blackLivesMatter pour accélérer les choses ?


La France essaie-t-elle de se rendre moins ringarde face aux pays anglo-saxons ?

La "positive discrimination" est-elle compatible avec les mentalités françaises ?

Sadiq Khan, 51 ans, fils d'immigrés pakistanais, musulman, avocat, transclasse, a été élu une seconde fois maire de Londres en Mai 2021. Imaginez-vous cela à Paris ?


Les entreprises ont-elles peur d’avoir une mauvaise note à l'index de la diversité ?

#adopteUnEmployéNoir #adopteUnEmployéAmazigh #adopteUnEmployéAsiatique


A qui envoie-t-on nos notes de frais pour confectionner nos 72 kilos de gâteaux inclusifs ?


Les paroles se sont-elles enfin libérées ?

#balanceTonMafé #balanceTonMakroute #balanceTonNem


Le nombre de personnes qualifiées d'origine étrangère serait-il trop faible ?


J'ai la solution : bookez-nous à Chaillot !


Un chouiya à Chaillot !

Nous booker à Chaillot ce serait visibiliser des invisibilisés, pourtant qualifiés, de la société.

L'art et la culture ne sont-ils pas des outils universels favorisant l'inclusion ?


Comment mettre en place des politiques globales inclusives en France sans avoir l'air d'infantiliser des discriminés déjà bien affectés par le syndrome de l'imposteur ?

Quelques pistes (applicables à tous les vecteurs "diversités")

  • diversité dès l'enfance

  • collecter des témoignages de discriminés au sein des entreprises

  • visibiliser les succes stories pour démocratiser les parcours modèles

  • coaching des dirigeants, managers, RH et pôles communication par des experts issus des diversités

Quelle coïncidence ! J'ai justement une certification en Executive Coaching, Leadership & Change à l'ESSEC, spécialisée en coaching de managers, dirigeants, slasheurs et transclasses. Femme, mère, fille d'immigrés, transclasse, myope et eczémateuse, à moi seule je booste votre indice diversité ! Alors, faites appel à mes services.

  • co-créer en interne et à l'international

  • l'humour, mais celui qui fait rire des deux côtés

  • embaucher le publicitaire de Cofidis.

Quelques chiffres :

  • 84% des français estiment que la diversité sociale, culturelle et ethnique dans le monde du travail est une bonne chose.

(Novembre 2021 - Elabe)


  • 29% des français prévoient de voter pour Le Pen ou Zemmour pour les élections présidentielles de 2022.

(Janvier 2022 - OpinionWay pour Les Echos)


  • 31,5% : c’est le nombre de chances en moins qu’ont des candidats d’origine supposée maghrébine d’être contactés par un recruteur.

(Novembre 2021 - Institut des politiques publiques)


  • 160 étudiants marocains sont actuellement à Polytechnique.

(Décembre 2021 - Le Figaro étudiant)


  • 14% d'étudiants en France sont de nationalité étrangère.

Top 3 : Maroc, Chine, Algérie.

Ce chiffre ne comptabilise pas les français descendants d'immigrés. (Mars 2021 - Campus France)


La majorité des étrangers avec qui j'ai étudié et travaillé souhaitaient acquérir une expérience en France puis faire une carrière dans leur pays d'origine.


Le délai de retour au pays d'origine se réduit de plus en plus pour avoir une meilleure qualité de vie. Ajoutons à cela les politiques drastiques de réduction de visas de 2021. Que se passera-t-il si les cerveaux africains et asiatiques ne viennent plus étudier et travailler en France ?

Et si les enfants d'immigrés s'installent dans des "villes-monde" comme Londres, Sydney ou Montréal car leurs talents n'ont pas été valorisés en France ou si le gouvernement arrête la gratuité des études universitaires ?

Donc quitte à payer, autant aller étudier ailleurs.


Me concernant, si mon rêve de Chaillot ne se réalise pas, j'irai redanser à Broadway !

Inchallah !*

* Définition Larousse : indique qu'on s'en remet au destin dans une situation donnée ; on verra bien, à Dieu vat !


Et vous, que pensez-vous de l'engouement des entreprises sur les sujets de diversité et inclusion : prise de conscience ou effet de mode venant des pays anglo-saxons ?


Suivez-moi aussi sur instagram pour me voir coacher, parler finance de marché, exposer des bijoux amazighs ou danser !


Leïla Talhaoui

CEO Yoo/Slash

Executive Coach / Ingénieure financier / Danseuse-chorégraphe



113 vues0 commentaire