Pourquoi dit-on que les hommes sont incapables d'effectuer plusieurs tâches à la fois ?

Dernière mise à jour : 15 juin

Allez, un petit zeste de misandrie dans cette société où les hommes dominent encore largement le marché du travail en terme de postes à responsabilités et de rémunérations.

La croyance populaire veut que les femmes soient multi-tâches alors que les hommes seraient mono-tâches. Mais d'où vient cette légende ?


Le corpus callosum

Tout débute en 1982 lorsqu'une étude intitulée "Characterization of sexual dimorphism in the human corpus callosum" est publiée. Deux anatomistes ont disséqué des cerveaux et ont conclu que le "corpus callosum" ou corps calleux était plus épais chez les femmes. Cette matière correspond à des fibres nerveuses reliant les deux hémisphères du cerveau. Les chercheurs émettent l'hypothèse que chez les femmes les deux hémisphères pourraient être activés plus facilement et simultanément pour effectuer plusieurs tâches du fait de l'épaisseur plus importante de leur corpus callosum.


En 1997, un autre article de recherche vient rendre caduque cette hypothèse. Il est intitulé Sex Differences in the Human Corpus Callosum: Myth or Reality?


Enfin en 2010, le couperet tombe. Une équipe de scientifiques français rattachés au CEA et à l'INSERM concluent que le cerveau n'est pas capable d'effectuer deux choses à la fois, la référence étant l'article Divided Representation of Concurrent Goals in the Human Frontal Lobes

Je vous avoue être assez perplexe car je m'auto-teste en direct en écrivant cet article et lisant une conversation téléphonique simultanément. Et j'y arrive !

Je peux vous écrire et lire en même temps sur mon téléphone "yes ça marche, à toute !"


Notre cerveau nous arnaque pendant quelques millisecondes

Des neuro-scientifiques ont démontré que l'exécution de deux tâches simultanées implique une séquence de processus cognitifs. Mais ils ont également observé un "cafouillage cérébral".


Notre cerveau exécute les deux tâches non pas en parallèle, mais en série, par l'alternance de chaque hémisphère du cerveau. La sensation que l'on cumule les deux tâches en même temps n'est en fait due qu'à un décalage d'exécution de quelques millisecondes.


Lorsque les volontaires de l'étude ont dû effectuer trois tâches en même temps rien n'allait plus : manque de concentration, nombre d'erreurs en augmentation, oublis... Cela est également lié à la structure binaire de notre lobe frontal qui ne peut structurellement tolérer que difficilement plus de deux tâches à effectuer.

Pourquoi alors les femmes seraient plus aptes à être slasheuses?

Maintenant que nous avons démontré scientifiquement que le cerveau d'une femme n'est pas plus à même d'être multi-tâche que celui d'un homme, pourquoi observe-t-on plus de femmes slasheuses assumées que d'hommes ?


Depuis plusieurs années l'INSEE publie des statistiques sur les pluriactifs.

En 2018, quasi 70% des pluriactifs étaient des femmes.


Il est vrai que dans mes activités de coaching de slasheur.ses, j'ai principalement des clientes femmes en coaching privé.

Par contre, j'interviens dans des entreprises plutôt masculines de part mon réseau dans le tertiaire. Et il y a tout autant d'hommes slasheurs.


Le slashing est-il, aux yeux de certains, assimilé à de la précarité, à de petits jobs cumulés, à l'image de la femme débordée, en temps partiel, qui sacrifie sa carrière professionnelle pour s'occuper de ses enfants ?


Est-ce lié au fait que les femmes sont plus souvent en temps partiel que les hommes et donc en profitent pour cumuler une autre activité ?

Les femmes occupent 80% des emplois à temps partiel. Est-ce par envie ou par nécessité ?


Une étude de la DARES intitulée Temps partiel et ségrégation professionnelle femmes-hommes : une affaire individuelle ou de contexte professionnel ? a d'ailleurs été publié en 2021 sur ce sujet.

Toujours selon les statistiques, lorsque le temps partiel est souhaité, et non imposé par l'employeur, il correspond majoritairement à des contraintes familiales pour les femmes, et à des motivations professionnelles pour les hommes.


Inégalités hommes-femmes dans le slashing ?

Je dissocierai complétement la féminisation du temps partiel avec la féminisation du slashing.

La majorité des femmes en temps partiel le font par nécessité, alors que la majorité des femmes slasheuses le sont par envie.


Les slasheuses cumulent plusieurs activités pour s'épanouir et/ou augmenter leurs revenus et non pour répondre à des contraintes familiales.


Mais où sont alors les hommes slasheurs ?

Aujourd'hui je m'inquiète de cette espèce largement écrasée par les femmes dans ce domaine.


Il y a-t-il réellement uniquement 30% d'hommes pluriactifs ou ont-ils tout simplement plus de mal à s'assumer slasheurs que des femmes à cause d'idées reçues ?


Comment développer plus d'égalité hommes-femmes dans le slashing ?

Avoir plus d'hommes slasheurs assumés, cela permettrait également de sortir les femmes slasheuses de certains clichés et amalgames très loin de leur réalité.


Et vous, qu'en pensez-vous ?


N'hésitez pas à partager cet article et vos témoignages sur vos différents réseaux !


Leïla Talhaoui

CEO Yoo/Slash

Executive Coach / Ingénieure financier / Danseuse-chorégraphe / And More



60 vues0 commentaire