Multipotentiels en finance de marché

Dernière mise à jour : 13 sept. 2021


Les multitasks du trading floor



"Recherche BAC+5 maîtrisant les mathématiques financières, programmation en Python et VBA, anglais, outils bureautiques. Bon sens de la communication et esprit créatif."

Les compétences exigées dans le domaine de la finance de marché sont finalement celles de multipotentiels.

Alors comment valoriser ses multi-compétences, évoluer et innover dans ce milieu complexe et exigeant ?

Multipotentiels ou multitâches ?

Le monde de la finance de marché a considérablement changé depuis une quinzaine d'années. Entre les crises financières à répétition, les scandales de manipulation de chiffres, les réglementations de plus en plus strictes des banques centrales, les amendes, la numérisation, les délocalisations et les plans sociaux, aucune banque d'investissement française n'a été épargnée.

Les équipes doivent être plus efficaces, se transformer plus rapidement, le tout avec moins d'effectifs.


Certaines fonctions sont scindées en tâches qui sont dispersées aux quatre coins du monde, de plus en plus automatisées. A quoi bon faire un BAC+5 si c'est pour faire du click bouton ?


C'est à ce moment que les multipotentiels et autres polyvalents de la salle des marchés se démarquent. Les jumelages école d'ingénieur-école de commerce se développent de plus en plus, les universités diversifient leurs formations, les jeunes diplômés sont de plus en plus généralistes. Certaines spécialités disparaissent des écoles au profit du Saint Graal "data science".

De plus en plus de jeunes ne veulent plus être traders. Ils préfèrent des métiers orientés vente ou risques impliquant des compétences plus diverses, une évolution plus rapide et moins de pression.

Lorsque j'étais manager d'équipes d'analystes de risques de marché, je posais souvent en entretien cette question aux futurs stagiaires et jeunes diplômés "quel type de métier vous intéresse ?" Et à ma grande stupeur on me répondait très rarement trader, un métier que j'ai moi-même exercé.


Le métier de trader n'attire plus car déjà soyons lucide il ne paie plus comme avant. Fini l'époque des golden boys. De plus le développement du trading algorithmique et la numérisation de nombreux process a fait réduire les effectifs.

Les places sont donc rares et couteuses en investissement personnel.

Un trader commence en général en tant que junior en début de carrière et exerce ce métier au-moins un dizaine d'années en se spécialisant dans une voir deux classes d'actif.

Il devient alors très difficile de se reconvertir vers un autre métier.


Les jeunes préfèrent donc des métiers plus flexibles, polyvalents, nécessitant différentes compétences, mêlant l'opérationnel, le fonctionnel et l'innovation, qu'ils pourront ensuite exploiter pour évoluer en interne vers des métiers d'experts ou managers ou en externe vers des startups ou d'autres banques. Ces métiers demandent beaucoup de précision et de rigueur, la pression est là mais elle est différente de celle du trading. On peut mieux anticiper sa trajectoire d'évolution et les compétences que l'on souhaite développer.


Et si on allait plus loin ?

Si de plus vous êtes slasheur, à savoir que vous cumulez une autre activité professionnelle, ou que vous avez tout simplement une passion à côté, il est très intéressant de pouvoir associer vos autres compétences à votre métier en finance de marché.


J'ai personnellement pu mettre à profit ma vision créative et artistique pour proposer des projets "out of the box" où mes équipes pouvaient sortir des tâches répétitives du quotidien et développer de nouvelles compétences, tout en respectant nos contraintes.

Aussi partager ses passions avec ses collègues permet de créer du lien, améliorer le bien être au travail et l'efficacité de ses équipes. Mais également d'un point de vue personnel vous pourrez faire légitimer plus facilement vos pluriactivités dans la société.

Alors n'hésitez plus à parler de vos talents en peinture, course à pied, gaming, décoration d'intérieur, entreprenariat auprès de vos collègues et managers. N'ayez pas peur de proposer des idées, initiatives ou activités. Cela fait partie des innovations à valoriser dans notre nouveau mode de travail hybride.

La banque d'investissement de demain a besoin de tous vos slashs pour se démarquer de ses concurrents.

67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout